Les archives départementales de la Réunion : une mine d’informations

Les archives départementales de la Réunion : une mine d’informations

Les archives départementales de la Réunion : une mine d’informations

A La Réunion, un ensemble de documents composé par un patrimoine écrit, iconographique, oral et filmé constitue les archives départementales. Tous ces documents sont de toute origine, de différentes dates, sous toutes formes et ils proviennent des organismes publics ou privés. Dans les archives départementales de la Réunion, il y a une mine d’informations dont leur ancienneté varie d’une région à une autre et elles veillent à sauvegarder les archives privées obtenues par achats ou sous formes de dons.

Comment consulter les archives départementales de la Réunion ?

archives-departementales.jpg

Les archives départementales de la réunion ont pour mission de collecter, conserver et classer tous les documents produits dans l’île de La Réunion, familiaux, banque de La Réunion, chemin de fer ou autres. Depuis sa création en 1946 selon la loi du 15 Juillet 2008, ces archives départementales augmentent de jour en jour et se diversifient et sont à la disposition du public pour des recherches historiques ou utiliser à titre de preuve.
Ainsi, pour consulter les archives départementales de La Réunion, il faut bien savoir définir dans quel types d’archives le document recherché est classé. C’est que les principaux fonds des archives départementales sont groupés dans quatre catégories distinctes : archives postérieures à 1946, archives publiques déposées, archives d’origine privée et les séries par genre de rapport et à tout cela s’ajoute la bibliothèque.

Y trouver les bonnes informations pour constituer son arbre généalogique

arbre-genealogique.jpg

A l’aide des archives départementales de La Réunion, tout le monde peut y trouver les bonnes informations surtout ce qui veut constituer son arbre généalogique. Sachant qu’on peut y trouver toutes les informations nécessaires même les plus confidentiels, ces archives permettent d’avoir les actes et les documents familiaux écrits, sonores ou électroniques pour établir un arbre généalogique.